Actualités Business Pratique Voyage

Nouveau Mercedes Citan, l’utilitaire

A l’échelle du marché automobile, le Mercedes Citan est considéré comme un véritable vétéran, alors que l’actuelle génération est présente dans la gamme depuis plus de neuf ans déjà. Lancé en 2012 afin de succéder indirectement au Vaneo disparu en 2005, l’utilitaire était alors conçu main dans la main avec Renault, partageant sa base technique avec le Kangoo, dans un souci d’économies. Décliné en fourgon mais également en ludospace familial, l’Allemand proposait alors une gamme relativement vaste, répondant à presque tous les besoins de la clientèle. Oui mais voilà, le temps passe et l’utilitaire commençait très sérieusement à accuser le poids des années. Logique donc qu’il se renouvelle et s’offre une nouvelle génération, alors qu’une version 100 % électrique baptisée eCitan est également prévue. Celle-ci sera lancée l’année prochaine et pourra alors parcourir pas moins de 285 kilomètres en une seule charge selon le cycle WLTP.

Mais revenons-en à notre fourgon tout juste dévoilé. Dès le premier regard, on remarque d’emblée le travail effectué par les designers, qui ont souhaité donner un look plus moderne et agressif à l’utilitaire. Exit les optiques arrondies et les lignes qui l’étaient tout autant, le fourgon gagne désormais en caractère, avec son capot nervuré et sa calandre redessinée. On remarquera également les feux plus allongés, tandis que l’arrière a également profité d’un nouveau coup de crayon. Destiné aux professionnels, le Mercedes Citan fourgon offre un volume de chargement de 2,9 m3 et peut être équipé de portes coulissantes à ouverture large optionnelles sur les côtés. Le conducteur peut de son coté profiter du nouveau système MBUX sur un large écran tactile, également compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. D’autres éléments de confort sont également disponibles en option, dont la climatisation bizone ou encore le frein de stationnement électrique. A noter qu’une version à empattement long sera proposé un peu plus tard, offrant une polyvalence et un volume de chargement accru pour les professionnels.

 

Pur produit Mercedes…

De cet ouvrage commun est donc né le nouveau Citan. Beau travail. Gageons même qu’un non spécialiste ne verra que du feu de cette filiation. Essentiellement grâce à la face avant du Citan, spécifique et sans aucun rapport avec le Kangoo. Le capot légèrement plongeant, les optiques étirés et placés bas apportent un style unique. La calandre est aussi un pur produit Mercedes et arbore sa parenté avec les autres utilitaires de la marque. L’ensemble semble plus fin, plus profilé, loin du design très carré du Kangoo. De profil, terrain connu, les panneaux latéraux de la zone cargo étant les mêmes que sur le Renault. Quant à la partie arrière du Citan, elle reprend le design du Kangoo, à l’exception très marginale du dessin des feux.

À bord, même constat. Le tableau de bord est aussi une pure signature Mercedes. Il joue sur les courbes et adopte quelques détails typiques de la marque, comme les aérateurs ou la commande des phares toujours située à gauche du volant. La casquette de cette planche de bord est en revanche commune avec le Kangoo. Elle reprend donc tous les espaces de rangement qui y sont intégrés.

 

Technologie allemande

Le nouveau Mercedes Citan a fait le plein de technologies d’assistance à la conduite et de sécurité. En plus de la surveillance des angles morts et de l’assistant de franchissement de ligne actif (avec action sur le volant uniquement et pas sur le freinage), le Citan dispose de l’assistance au freinage, de la stabilisation automatique en cas de vent latéral, de l’Attention Assist (surveillance de la somnolence au volant), de l’assistant de régulation de distance Distronic (conduite automatique dans les embouteillages) ainsi que du maintien dans la voie. En fonction du niveau de finition, le Citan propose différentes versions du système d’infodivertissement MBUX maison. L’utilitaire peut ainsi s’équiper d’un écran tactile de 7 pouces intégrant l’assistant vocal “Hey Mercedes”, les protocoles de connexion Apple Car Play et d’Android Auto.

Le nouveau Citan pourra être commandé à partir de mi-septembre 2021 avec un prix de base avoisinant les 23 000 €. Accessible uniquement pour les professionnels sous cette forme, l’utilitaire allemand devrait être prochainement suivi par les Classe T et EQT précédemment annoncés par Mercedes.

 

Niveaux de finition plus riches

Le Citan est un Mercedes, il se doit donc d’être « mieux disant » que le commun des utilitaires. Cela se traduit par des niveaux de finition plus riches et plus qualitatifs. Le premier d’entre eux, baptisé First, semble plutôt bien doté et conforme au souhait de Mercedes d’orienter le Citan vers une fourgonnette premium. Il comprend notamment de série le système MBUX, incluant le volant multifonction, l’écran et la radio. La navigation n’est en revanche pas comprise ici. Un ton au-dessus apparaît le niveau Pro. Il s’enrichit des projecteurs LED, de la climatisation, du radar de recul, des antibrouillards avant et des roues design 16’’. Au sommet de cette hiérarchie apparaît le niveau Select, accueillant en plus des autres finitions la navigation et les sièges confort ou encore, et entre autres, le volant cuir.

Un intérieur plus premium

Le volant ressemble à s’y méprendre à celui d’une Classe A, et même si les compteurs ne sont pas numériques, l’écran central (7″) embarque le système de la marque, MBUX, et ce de série dès le premier niveau de finition. On retrouve aussi tout un panel d’aides à la conduite, dont une aide au maintien dans la voie, ou même une assistance en cas de vent latéral fort.

Niveau motorisations, on retrouve sans surprise des blocs équivalents à ceux du Kangoo : 95 et 116 ch en diesel, et 131 ch en essence. Une version électrique sera proposée en 2022, avec une autonomie annoncée à 285 km WLTP.

Quant à la version ludospace pour les particuliers, elle s’appellera Classe T et devrait être présentée début 2022. Pas de tarifs officiels pour l’instant, mais on peut logiquement imaginer des prix légèrement supérieurs à ceux du Kangoo, qui démarre à 21 000 € pour l’utilitaire Maxi Grand Volume.

 

Quatre motorisations, dont une inédite variante électrique

Non, il n’y a pas que les modèles Mercedes s’adressant aux acheteurs particuliers qui vont succomber aux sirènes de l’électrification, la gamme utilitaire également. Comme le souligne Marcus Breitschwerdt, responsable de Mercedes-Benz Vans, « le Citan est le dernier projet de nouveau véhicule à moteur thermique pour clients professionnels de Mercedes-Benz Vans. A l’avenir, tous les nouveaux développements seront exclusivement disponibles avec propulsion électrique. La suite logique de cette électrification systématique est le nouveau eCitan. » Aussi trouve-t-on en plus des traditionnelles variantes thermiques (deux diesel de 95 et 116 ch et un essence de 131 ch) une inédite variante zéro émission, dont les caractéristiques devraient être, contre toute attente, celles du prochain Kangoo électrique, attendu l’année prochaine. Le moteur électrique du eCitan développe une puissance de 102 ch et un couple de 245 Nm avec lequel il peut atteindre la vitesse maximale de 130 km/h. Sa batterie, d’une capacité utile de 44 kWh, lui permet de rouler 285 km sur une seule charge. Largement suffisant pour la livraison du dernier kilomètre. Comptez 40 minutes pour le recharger de 10 à 80 % sur une borne en courant continu avec sa puissance de charge rapide allant jusqu’à 75 kW. L’eCitan est fourni avec un câble 11 kW de série, un câble 22 kW est disponible en option.

 

Diesel, essence ou électrique

Sous le capot, le nouveau Mercedes Citan laissera le choix entre toutes les énergies ou presque. Côté diesel, des blocs badgés CDI d’origine Renault proposent au choix 95 ou 116 chevaux. Les deux moteurs essence, de 102 et 131 chevaux, proviennent également du catalogue Renault. Attendu pour la moitié de l’année 2022, le e-Citan préfèrera un bloc 100% électrique accouplé à des batteries de 44 kWh, autorisant une autonomie de 285 kilomètres d’après le cycle WLTP. Il sera disponible en version utilitaire (avec jusqu’à 780 kilos de charge utile) et ludospace (pouvant offrir jusqu’à sept places). Attendez-vous à des prix très légèrement supérieurs à ceux du Kangoo à version équivalente.

Un utilitaire électrique polyvalent

Bardé de nouvelles technologies, la nouvelle gamme Citan pourra disposer du système Mercedes MBUX avec un écran de 7″ doté de la reconnaissance vocale « Hey Mercedes » ainsi que des services connectés Mercedes Me.

Les ingénieurs de la marque ont également travaillé sur le confort, la suspension et la stabilisation du véhicule afin de lui assurer un comportement routier sûr, aussi bien à vide qu’en charge.

Le nouveau Citan disposera de série de 6 airbags, de l’assistance au démarrage en côte, de l’assistant de stabilisation en cas de vent latéral et du système d’avertissement de somnolence. D’autres aides à la conduite pourront compléter l’équipement du véhicule en option.

 

Une fourgonnette classique

Le Mercedes Citan est proposé en version fourgonnette tôlée ou vitrée et en longueur standard (4,50 mètres), avec deux ou trois places à l’avant. Une version longue est annoncée pour le premier semestre 2022. Pas de modèle « Sésame ouvre-toi » comme sur le nouveau Kangoo sans pied milieu et pas non plus, pour la France, de version voiture baptisée Tourer.

Côté utilitaire, c’est du classique. Une porte latérale coulissante à droite de série, deux portes arrière battantes et asymétriques, une longueur utile maximale de 3,05 mètres avec la cloison pivotante. La charge utile annoncée est d’environ 700 kg, et même 780 kg avec l’option charge utile augmentée. Les tarifs du Mercedes Citan n’ont pas été communiqués. Les commandes sont ouvertes à partir de mi-septembre et les premières livraisons devraient avoir lieu avant la fin du mois d’octobre.

 

Les Mercedes Classe T et EQT en filigrane

Comme c’était le cas sur la génération précédente, le Citan a été conçu en partenariat avec Renault. Il est d’ailleurs toujours assemblé en France, à Maubeuge, aux côtés du Kangoo. Ce sera la seconde et dernière fois toutefois puisque le constructeur au Losange avait annoncé début mars qu’il allait vendre sa participation dans le groupe Daimler afin de réduire sa dette. Petite différence par rapport à la précédente génération, Mercedes a été intégré au projet dès le tout début, le constructeur allemand assure donc avoir – plus encore que sur l’ancien modèle – apporté son expertise premium. La qualité de construction est censée être en hausse sur la nouvelle génération et encore supérieure au nouveau Kangoo, par ailleurs sérieusement assemblé. Les ressemblances ne s’arrêtent pas là : dimensions peu ou prou équivalentes (4,50 m de long, 1,83 m de large et 1,85 m de long), profil et partie arrière (dont les feux) sont semblables. La capacité de chargement est d’ailleurs un brin inférieure sur le Citan (2,9 m3 contre 3,3 m3 pour le Kangoo Van, version utilitaire, équivalent direct du Citan), mais toujours confortable. Seule la face avant et les logos permettent de bien distinguer les deux proches cousins.

A l’intérieur, par contre, les différences sont plus nombreuses. La planche de bord a été presque intégralement revue et est, sans surprise, un quasi copié-collé de celle du concept EQT que nous avons découvert il y a quelques mois, sans les artifices esthétiques propres à une étude de style. On retrouve des aérateurs ronds en forme de turbine façon Classe A. Mais l’écran tactile central est placé comme sur les anciennes générations de Mercedes, au-dessus de la planche de bord. Pas d’instrumentation numérique non plus mais de classiques compteurs à aiguille. Non pas que ce Citan ne fasse peu de cas des dernières technologies, nous allons y revenir.