Saint-Tropez : quelles vacances ?

Saint-Tropez : quelles vacances ?

Saint-Tropez, on dit souvent que, pour tâter le pouls de la saison, il faut compter les yachts amarrés sur le port. Bonne nouvelle pour les restaurateurs : le cru 2021 se révèle prometteur. Début juin, dans les rues de la vieille ville, on entendait déjà parler anglais, néerlandais, italien. Et français puisque le tourisme local, boosté par la pandémie, a fait redécouvrir un Saint-Tropez réveillé par de nouveaux acteurs et un souffle frais, loin de sa sempiternelle image bling-bling.

Un vent de liberté retrouvée souffle sur la plage de Pampelonne, comme si le virus avait épargné ce paradis de la Côte d’Azur. En apparence, on y trouve tous les ingrédients qui font le succès de Saint-Tropez, à commencer par la jeunesse dorée venue dépenser l’argent de papa et maman. Une insouciance presque insolente y règne. Un cocktail de luxe ostentatoire et de décontraction. Cet ancien village de pêcheurs de quatre mille habitants attire six millions de visiteurs par an. Comme au spectacle, les touristes viennent admirer le ballet des yachts et les folies d’une clientèle très fortunée, qui prend ses quartiers dans la presqu’île en été. Mais à cause de la fermeture des frontières, ces grandes fortunes étrangères américaines, russes ou des pays du Golfe risque de ne pas être au rendez-vous cet été 2021. Pour la vingtaine d’hôtels cinq étoiles, les villas et yachts de milliardaires en location, cette saison est cruciale. Après près d’un an de fermeture forcée, les boîtes de nuit, qui font la réputation du village, ouvrent à peine. Le cœur de Saint-Tropez se remet à battre. Mais comment se réinvente-t-elle pour entretenir la légende ?

 

Un restaurant éthique et chic               

Alerte green ! Sur la plage de Pampelonne, la Cabane Bambou, de Joyce Naveau, se distingue par la volonté de sa propriétaire d’en faire un lieu durable. Sa structure en bois démontable, pensée avec l’architecte ramatuellois Anthony Ugo, fait écho à la déco, simple et bohème. Des lits de plage proposent un voyage immobile, une boutique éphémère, ouverte tout l’été, offre une sélection de créations d’artisans et le chef ultra-talentueux Sho Miyashita, à la tête du restaurant parisien Haikara, signe la carte du soir, inspirée des bistrots tokyoïtes – brocoli de sésame et salade de thé vert. Un délice.

Le tourisme à Saint-Tropez

Excentrique et ostentatoire pour certains, Saint-Tropez, c’est également un joli village de pêcheurs qui, malgré le flot de badauds qui l’envahissent chaque été, a su préserver, le reste de l’année, une âme authentique. Au printemps ou au début de l’automne, son véritable visage se révèle, un lieu exclusif et secret, où la simplicité et la discrétion reprennent leurs droits.

Le matin tôt, partez à la rencontre des derniers pêcheurs de la cité dont les embarcations paraissent aujourd’hui si sommaires aux côtés des yachts extravagants. On s’éloignera des grandes rues commerçantes où se côtoient enseignes de luxe et attrape-touristes pour aller explorer les ruelles calmes et résidentielles où flotte un doux parfum de vacances paisibles. C’est là que se révèle le charme véritable de Saint-Tropez, celui que l’on aime tant.

 

L’arrivée

Venir à Saint-Tropez se mérite ! En avion, deux options : atterrir à l’aéroport de Nice ou à celui de Toulon. Le deuxième, souvent moins desservi, est toutefois plus proche (50 contre 105 km). Dans les deux cas, vous serez obligés de louer une voiture pour rejoindre le port varois.

En train, arrêtez-vous à la gare de Saint-Raphaël Valescure ou des Arcs Draguignan, puis longez le golfe sur une bonne trentaine de kilomètres jusqu’à atteindre la place des Lices. L’été, la route du littoral peut être extrêmement embouteillée, et il pourra vous falloir plus d’une heure pour arriver à bon port, en voiture ou en empruntant la navette Varlib 7601 dont les horaires sont disponibles ici.

Se renseigner : Office de tourisme de Saint-Tropez, 8 quai Jean Jaurès, 83990 Saint-Tropez. Tél. : 04 94 97 45 21.

 

Les incontournables de Saint-Tropez

Au bord de la Méditerranée, une presqu’île accrochée au massif des Maures. Une citadelle gigantesque du XVIIe siècle. Un village de pêcheurs, refuge de nombreux peintres et écrivains, une station balnéaire connue du monde entier depuis les années 1950, grâce aux tournages de Et Dieu créa la femme, la Piscine ou la saga le Gendarme… Des plages mythiques : Pampelonne, Tahiti, les Canoubiers, les Salins…

Excentrique et ostentatoire pour certains, Saint-Tropez, c’est également un joli village de pêcheurs qui, malgré le flot de badauds qui l’envahissent chaque été, a su préserver, le reste de l’année, une âme authentique. Au printemps ou au début de l’automne, son véritable visage se révèle, un lieu exclusif et secret, où la simplicité et la discrétion reprennent leurs droits.

 

George